Assurer une bonne étanchéité

L’ÉTANCHÉITÉ


Les pièces d’eau nécessitent une approche rigoureuse en matière d’étanchéité. Prévoyez d’installer des parois hydrofuges près des points d’eau : baignoire, bac de douche… Changez les joints régulièrement L’humidité résiduelle est naturellement évacuée par la porte de communication ou par les fenêtres, qui seront ouvertes régulièrement pour aérer la salle de bains, car les moisissures s’y logent facilement En laissant respirer les murs, vous éviterez la condensation. De ce point de vue, on privilégiera dans la salle de bains le carrelage, le bois massif (plutôt que l’aggloméré ou le placage), la peinture plutôt que le papier peint, les variations de température et la vapeur d’eau risquant d’endommager les matériaux non hydrofuges. Pour évacuer l’humidité dans une pièce d’eau sans fenêtre, il est nécessaire d’installer un système de ventilation naturelle ou une ventilation mécanique contrôlée (VMC).

Ventilation naturelle


Il s’agit d’ouvrir régulièrement les fenêtres pour évacuer la vapeur d’eau, de laisser les fenêtres entrebâillées la nuit (quand le climat le permet) et d’installer des grilles d’aération dans la salle de bains et les toilettes (basses pour l’entrée d’air frais, hautes pour l’évacuation de l’air vicié): Dès que les joints d’étanchéité sont desséchés, leur souplesse n’est plus assurée. Ils se détachent des parois, ne remplissant plus leur fonction. Ils vont alors noircir sous l’effet des moisissures. Le signal d’alerte pour changer un joint ? Le dessèchement ou le noircissement

VMC


Le principe est le suivant : le système prend l’air frais dans les pièces sèches (séjour, chambre) et l’évacue par les pièces humides (salle de bains, toilettes, cuisine). L’extraction de l’air vicié s’effectue par des extracteurs motorisés, installés dans les combles ou dans les colonnes d’évacuation.

LE CHAUFFE-EAU


Installé le plus souvent dans la salle d’eau elle-même, le chauffe-eau peut aussi être disposé dans un garage ou une cave. Plus il est éloigné du point qu’il alimente, plus il y aura déperdition de chaleur.
1/ Le chauffe-eau à accumulation
C’est l’équipement le plus répandu, la solution économique pour une utilisation régulière. Il fournit une température constante et peut être configuré pour fonctionner aux heures creuses. C’est intéressant quand on sait qu’en France une famille de quatre personnes consomme en moyenne 150 m3 d’eau, soit 150 000 litres par an, dont la moitié d’eau chaude I
2/ Le chauffe-eau solaire
C’est la solution idéale pour les maisons individuelles, neuves ou en rénovation. Un capteur solaire est placé sur la toiture ou au sol et reçoit l’énergie du soleil. I .i chaleur, transférée vers un ballon à accumulation, est restituée dans le ballon. Ce principe est relayé par un système électrique les jours de faible ensoleillement La performance est identique à un chauffe-eau classique. L’économie réalisée est variable selon l’ensoleillement et la taille des capteurs, mais on peut considérer en moyenne que 4 m2 de capteurs solairr1* orientés au sud et inclinés à 45° assurent jusqu’il 300 litres d’eau chaude en été. LE TRAITEMENT DE L’EAU L’eau de la salle de bains sert à rincer le visage et corps. Elle doit être douce et le moins calcaire possible. Pourquoi ne pas installer un adoucisseur d’eau t En limitant le taux de calcaire, il va améliorer l’acidité des produits de toilette et des produits met w»« * pour l’entretien de la pièce. En même temps, il va protéger vos installations sanitaires.

Laisser un commentaire