Choisir sa salle de bain

LA CONCEPTION DES PIÈCES D’EAU


Dans l’ordre, réfléchissez aux éléments suivants…

  • Combien d’utilisateurs pour la salle de bains ? À partir de quatre personnes, ne vaut-il pas mieux prévoir deux espaces (un espace pour les parents et un espace pour les enfants par exemple) ?
  • Quel type d’utilisateurs ? En fonction de cette réponse, le choix des équipements sera déterminant Pour un couple de retraités, optez pour une douche à l’italienne, où les utilisateurs n’auront pas de bord de baignoire à enjamber. Une famille avec de jeunes enfants privilégiera la baignoire, pratique et ludique pour le bain des petits.
  • Une préférence pour la détente ? Optez pour une baignoire. Pour des ablutions plus toniques ? Privilégiez la douche!
  • Quel type d’équipements, dans l’idéal ? Douche, baignoire ou les deux ? Double vasque ou simple lavabo ? W-C suspendu ou posé ? W-C séparé ou intégré à la salle de bains ?…
  • Quel type d’équipements est vraiment nécessaire? Cette réflexion est identique à la précédente, mais il faut en plus tenir compte des contraintes de place ou de budget

Vous allez devoir arbitrer entre toutes les solutions possibles. Fixez un budget maximum, cela vous aidera Restez rationnel, commencez par la notion de place. Quels équipements peuvent tenir dans l’espace ? Ensuite, classez toutes les options possibles par ordre de priorité et chiffrez les dépenses relatives. Une fois votre budget maximum atteint, arrêtez d’ajouter

OÙ INSTALLER LA SALLE DE BAINS ?

Une salle de bains, en théorie, peut s’installer n’importe où. En pratique, il en va souvent différemment

  • La construction : Si vous faites construire une maison, vous pouvez concevoir une salle de bains à l’endroit de votre choix. Sachez cependant que les points d’eau des différents étages devront être rassemblés autour des mêmes canalisations.
  • La rénovation : Si vous emménagez dans une maison déjà bâtie ou dans un immeuble collectif, il faudra impérativement implanter la salle de bains autour d’une arrivée et d’une évacuation d’eau existantes, ce qui limite les possibilités. Dans un appartement très ancien, on pourra donc envisager par exemple d’inverser cuisine et salle de bains, ou d’installer une salle de bains à quelques mètres d’un ancien point d’eau Le tuyau d’évacuation d’eau doit en effet accuser une pente suffisante (2 cm/m) et ne doit pas comporter plus d’un coude jusqu’à la canalisation principale. Pour les toilettes, le principe est encore plus contraignant Leur évacuation est particulière : il faut un tuyau de diamètre important raccordé à une colonne descendante spécifique aux toilettes, ce qui donne encore moins de liberté que l’évacuation d’un lavabo ou d’une baignoire.
  • L’implantation des pièces d’eau : Il est préférable d’installer une salle de bains dans la partie « nuit » de l’habitat, c’est-à-dire près des chambres. Sauf dans les petites surfaces, on voit rarement une salle de bains donner dans le salon. Les toilettes, en revanche, doivent être accessibles depuis les pièces à vivre, et ouvertes aux invités. Il faut trouver le bon compromis pour les placer : ni trop près de la salle à manger ou du salon ni trop éloignées. L’implantation de la salle de bains est fonction de multiples critères fonctionnels et esthétiques : nombre d’utilisateurs, nombre de salles de bains, situation familiale, modularité de l’espace…

Laisser un commentaire