La sécurité électrique dans la salle de bains

La sécurité électrique dans la salle de bains


Des règles particulières s’appliquent aux pièces dans lesquelles on trouve une baignoire ou une douche. Ces prescriptions propres à la salle de bains s’expliquent par l’augmentation du risque de choc électrique. En effet la résistance du corps humain baisse notablement si ce dernier est humide, mouillé, voire immergé et en contact avec le potentiel de la terre. Pour toutes ces raisons, deux grands principes sont à respecter : Limiter au maximum la présence de matériels électriques au voisinage de la baignoire et de la douche. Faire en sorte que toutes les masses métalliques soient interconnectées et portées à un même potentiel de 0 volt (mise à la TERRE). La mise en pratique de ces prescriptions conduit à délimiter la salle de bains en différentes zones appelées VOLUMES dans la norme NF C15-100.

Définition des volumes

VOLUME 0
C’est le volume intégrant la baignoire ou le receveur de douche.
VOLUME 1
Il s’agit d’un volume d’une hauteur de 2,25 m au-dessus du fond de la baignoire ou de la douche (dans le prolongement du volume 0).
VOLUME 2
Un volume d’une base de 0,60 m à compter des bords extérieurs de la baignoire et d’une hauteur de 3 m au-dessus du niveau du sol, représente le volume 2.
VOLUME 3
L’espace situé au-delà du volume 2 sur une distance de 2,40 m et une hauteur de 2,25 m, détermine le volume 3.

REMARQUES 
À la définition générale des volumes, il faut prendre en compte les cas particuliers suivants :
Faux-plafonds:

  • La pose d’un faux-plafond fermé qui coupe les volumes 1 et 2 , fait que l’espace au dessus de ce faux-plafond est assimilable à un VOLUME 3
  • La pose d’un faux-plafond ajouré à une hauteur prise entre 2,25 m et 3 m ne change pas l’espace définie au VOLUME 2

Espaces sous la baignoire ou sous la douche:

  • Ils sont assimilés au VOLUME 3 si ces espaces sont fermés, accessibles par une trappe spécialement dédiée à cet usage.
  • L’ouverture de celle-ci ne peut se faire qu’à l’aide d’un outil.

Laisser un commentaire